Manger sain en cultivant soi-même

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Quoi de plus agréable que de cueillir quelques fruits et légumes, les rincer rapidement à l’eau clair et les manger simplement, crus ou cuits ?
Au-delà de la symbolique du “retour à la terre”, il y a une vraie prise de conscience de la nécessité, pour sa santé et celle de la planète, de manger sainement en avalant des fruits et des légumes cultivés à proximité et avec le moins de produits chimiques possibles.
La culture sous serre revient en force, même pour les particuliers, comme solution efficace et saine pour enfin re-manger correctement.

Respecter les saisons des cultures locales

Un moyen simple d’épargner l’environnement consiste tout bêtement à manger des fruits et des légumes de saison, cultivés à proximité. Par exemple, vouloir absolument un ananas en plein été est une vraie hérésie. Pour nous, européens, ce fruit qui pousse dans l’autre hémisphère est disponible en quantité pendant notre hiver. En acheter pendant l’été (l’hiver dans l’hémisphère sud) oblige à le cultiver de façon “forcée”, au détriment des modes de production locaux normaux et avec une sur-consommation d’énergie et d’eau.

Faire venir des ananas de l’autre bout de la planète a un vrai impact environnemental en raison du coût pharaonique du transport et de son impreinte carbone. Cet ananas sera cultivé sous serre : pourquoi ne pas adopter cette technique qui s’adapte à ceux qui habitent en appartement, et faire pousser soi-même sainement une partie de son alimentation ?

Lever le pied sur la chimie

Vouloir manger ce fameux ananas pendant l’été européen va également obliger le cultivateur à solliciter sa terre toute l’année, même l’hiver, sans pouvoir la laisser se ressourcer. Elle va donc peu à peu s’appauvrir et le même cultivateur va devoir utiliser de plus en plus fréquemment des produits chimiques pour écarter les mauvaises herbes, les insectes, les parasites, et pour la rendre fertile, encore et encore. Viendra le moment où finalement, on mangera de la pétro-chimie au goût d’ananas, plutôt que le fruit lui-même.

Là encore, installer une serre chez soi permet de cultiver les bons produits à la bonne saison, mais aussi de les cultiver sans faire appel à des hectolitres de produits phytosanitaires : la serre étant fermée, elle empêche bon nombre de parasites ou de plantes envahissantes de s’installer dans la terre.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »